• Sumalux

Des millions de bâtiments devront être rénovés d’ici à 2030

La consommation d’énergie des bâtiments doit être réduite de 14 à 18% pour atteindre l’objectif prévu de 55% de réduction des émissions d’ici 2030 et convenir aux attentes de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), qui s’attend à ce que l’Europe atteigne ou dépasse ses objectifs concernant les émissions de gaz à effet de serre et la production d’énergie. Etes-vous concerné par ces objectifs ?


Oui bien sûr ! Découvrez comment l'urgence imposée par les nouveaux règlements européens devient aussi une aubaine pour rénover rapidement vos biens immobiliers.





Les objectifs fixés par l'AEE font partie d'un tout appelé "le paquet 2020", un ensemble d'actes législatifs contraignants devant permettre à l’UE d'atteindre ses objectifs en matière d’énergie et de lutte contre le changement climatique à l'horizon 2030. Les trois principaux objectifs fixés dans ce "paquet" sont d'une part réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20 % (par rapport aux niveaux de 1990), porter à 20 % la part des énergies renouvelables dans la consommation d'énergie de l'UE, et améliorer l'efficacité énergétique de 20%.


Ce sont des objectifs phares de la stratégie Europe 2021 en faveur d'une croissance intelligente, durable et inclusive. Or, de récentes modifications dans le cadre du Pacte Vert pour l’Europe ont proposé une réduction encore plus ambitieuse des émissions de gaz à effet de serre, à savoir de 55%. Des propositions finales à ce sujet sont attendues pour la mi-2021, afin de combler le fossé existant entre l’impact attendu des initiatives actuelles et cet objectif de 55%.


Puisque les résultats obtenus jusqu’à présent en matière d’efficacité énergétique ont été insuffisants, la Directive Européenne sur l’Efficacité Énergétique (DEE) qui définit les obligations en termes d’efficacité énergétique, et le financement comme des mécanismes clés pour réduire la consommation d’énergie, précise que, pour 2021-2030, la consommation finale annuelle d’énergie doit diminuer de 0,8% chaque année. Pour atteindre cette réduction, les États membres contribuent à ces objectifs par le biais de leurs plans nationaux pour l’énergie et le climat (appelé aussi PNEC).


Quel est le plan du Luxembourg pour appliquer ces objectifs ?


Le Plan national intégré en matière d’énergie et de climat (PNEC) qui constitue la base de la politique climatique et énergétique du Luxembourg décrit les politiques et mesures permettant d’atteindre les objectifs nationaux ambitieux en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre (-55%), d’énergies renouvelables (25%) et d’efficacité énergétique (de 40 à 44%) à l’horizon 2030.




Adopté dès le 20 mai 2020, ce plan prévoit aussi d'intégrer aux rénovations de bâtiments des outils de digitalisation, qui doivent être au cœur de la croissance verte, en permettant de surveiller et d’optimiser les niveaux de pollution, la consommation d’énergie et l’utilisation des ressources naturelles. L’utilisation et l’investissement dans des produits et services digitaux innovants a pour but d'encourager les consommateurs à réduire leur consommation d’énergie en rénovant leurs biens et ensuite à vérifier l'efficacité énergétique de leur investissement.


Quels méthodes peuvent vous permettre d'appliquer ces objectifs énergétiques ?


L'isolation thermique performante répond certes à des enjeux qui concernent l'avenir de notre planète, comme le réchauffement climatique, les émissions des gaz à effet de serre, la préservation de l'environnement et la gestion des ressources naturelles. Mais elle répond aussi à des besoins économiques, ceux de préserver et de pérenniser votre patrimoine et sa valeur globale. De plus, vous pouvez réaliser de grandes économies d'énergie, et donc financières, avec une isolation thermique performante et une étanchéité à l'air renforcée. Une isolation thermique de qualité contribue également à prolonger la durée de vie des bâtiments : moins d'humidité, réduction des problèmes de condensation, absence de moisissures.


Puisque la chaleur peut se perdre de deux façons, par convection - mouvement de l'air, de nature thermique ou dynamique, via une fenêtre ouverte en hiver, un plafond de combles non étanche, ou par conduction - échanges thermiques au travers d'un matériau, par les murs mal isolés d'un bâtiment, en particulier au niveau des ponts thermiques, il convient de tout faire pour isoler au maximum vos bâtiments mais attention... Le défi est de ne pas oublier les objectifs environnementaux qui concernent aussi les produits et matériaux utilisés pour cet objectif d'isolation. Plus concrètement, il convient de vérifier et d'améliorer, on de constituer, l'isolation des murs et parois murales des maisons ou appartements, l'isolation des combles et des rampants de toiture, des sous-plafonds et des vides sanitaires.





Pour mener à bien vos projets de rénovation et d'isolation le mieux est de faire appel à un professionnel qui va tout d'abord calculer les pertes d'énergie de vos bâtiments et les localiser, puis vous proposer une démarche globale en fonction de leur situation particulière. Ensuite vous pourrez recevoir des conseils précis sur les aides liées à vos projets puisqu'ils contribueront aussi à atteindre les objectifs fixés par l'AEE pour permettre à l’Europe d'atteindre et même de dépasser ses objectifs concernant les émissions de gaz à effet de serre et la production d’énergie.


Une fois les travaux réalisés et vos méthodes de chauffage réinventés, vous pourrez calculer les résultats et savourer la réussite environnementale et économique de vos décisions. Un plan certes européen et national, mais aussi familial, qui rapporte à tout le monde !



Lire cet article sur Facebook

Voir le post sur Google

19 vues0 commentaire